Partir seul(e) sans être seul(e)

Vous envisagez de voyager tout/e seul/e, parce que vous n’avez trouvé personne pour vous accompagner ou bien le style de vacances que vous prévoyez n’intéresse personne autour de vous. Soit. Donc, vous prendrez l’avion en solo et passerez la totalité de votre séjour avec vous-même. Mais en fait, à bien y réfléchir, vous ne serez pas absolument seul/e !

Comment cela ?

Certes, si vous choisissez délibérément de vous isoler, parce que vous avez besoin de vous recentrer et de méditer, vous serez seul/e. Sinon, vous êtes libre d’engager la conversation avec les autres touristes ou encore mieux, avec les locaux qui, bien souvent, n’attendent que cela. Ils sont généralement curieux de savoir pourquoi vous avez choisi leur pays pour vos vacances, d’où vous venez, les sites que vous projetez de visiter, etc. Abordez les autres voyageurs solo comme vous, parlez aux couples, aux jeunes, bien souvent, vous serez récompensé de vos efforts. Les gens, une fois qu’ils sont hors de leurs frontières, dans une terre inconnue, se laissent aborder plus facilement, ils ont moins de préjugés et heureux, au fond, de parler à d’autres personnes.

Commencez par un sourire…

Peut-être n’avez-vous pas le contact facile et que d’habitude, vous attendez que les autres viennent vers vous. Mais si vous voulez briser un tant soit peu votre solitude, il va falloir se faire violence. Commencez par un sourire, un sourire franc à l’égard de quelqu’un, peut-être celui qui s’assoit à côté de vous dans le train, ou au café. Dans un bar, c’est encore plus facile d’amorcer la conversation, en tout cas, ne choisissez pas une table au fond, dans un coin. Restez visible sans attirer indûment l’attention sur vous. Dans les files d’attente aux entrées des sites aussi, il est assez aisé d’engager la conversation.